DES PRODUCTIONS ENCADRÉES
ET CERTIFIÉES POUR LE MARCHÉ FRANÇAIS

Saviez-vous que les professionnels de la banane s’engagent pour la protection des travailleurs, la qualité des produits et la préservation de l’environnement, en suivant des systèmes de certification mondiaux de premier plan ?

DES DÉMARCHES ET SYSTÈMES DE CERTIFICATION MONDIAUX DE PREMIER PLAN

Les professionnels de la filière banane ont à cœur de répondre aux attentes des consommateurs en matière de qualité mais aussi de préservation de l’environnement et de respect des hommes. Quelle que soit la zone géographique, les productions sont strictement encadrées par des systèmes de certification mondiaux de premier plan : GLOBALG.A.P., Fairtrade, Rainforest, SCS Sustainably Grown, entre autres. Aux Antilles, en plus de la certification GLOBALG.A.P., les Plans Banane Durable adoptés en 2008 puis en 2014 engagent pleinement la filière banane pour une agriculture durable.

Ces certifications ou démarches de progrès vont au-delà de la stricte réglementation, elles apportent des garanties supplémentaires en matière de bonnes pratiques agricoles, de respect de l’environnement, ou/et de respect des travailleurs.
Pour la banane, les certifications et démarches les plus fréquentes sont présentées ci-dessous :



Au niveau français

PLAN BANANE DURABLE
pour les bananes produites en Guadeloupe
et Martinique

Le 5 décembre 2008 a été signé un premier PLAN BANANE DURABLE entre la filière « Banane de Guadeloupe & Martinique », le ministère de l’Agriculture et les collectivités locales, pour la période 2008-2013. Un second PLAN BANANE DURABLE a été acté pour la période 2014-2020.

Les Plans Banane Durable réaffirment l’engagement de la filière de production française à se mobiliser et innover pour une agriculture durable, respectueuse de l’environnement et de sa biodiversité, pour des bananes vertueuses, répondant strictement aux normes françaises et européennes en vigueur.

La filière fait régulièrement évoluer ses pratiques afin de :
- améliorer la préservation de l’environnement (réduction de l’usage de produits phytosanitaires de -75% entre 1996 et 2020 ; assainissement des sols par la jachère ; lutte biologique ; plantes de couverture ; effeuillage sanitaire, …)
- favoriser la biodiversité dans les plantations (protection des espèces endémiques, préservation des zones non cultivées…)
- agir au niveau sociétal (formation des producteurs ; amélioration des conditions de travail ; pérennité économique…)




 HAUTE VALEUR ENVIRONNEMENTALE

La certification environnementale HAUTE VALEUR ENVIRONNEMENTALE (HVE) est une certification officielle portée par le ministère de l’Agriculture pour les exploitations agricoles françaises.
Elle garantit que les pratiques agricoles utilisées sur l’ensemble d’une exploitation préservent l’écosystème naturel et réduisent au minimum la pression sur l’environnement (sol, eau, biodiversité…).
Elle concerne l’ensemble de l’exploitation agricole et s’applique à tous les systèmes de production.

Elle s’appuie sur des indicateurs mesurant la performance environnementale. Elle porte sur 4 piliers :
- la préservation de la biodiversité,
- la stratégie phytosanitaire,
- la gestion de la fertilisation
- la gestion de la ressource en eau.

La démarche de certification HVE de niveau 3 a d’ores et déjà été engagée par la filière Banane de Guadeloupe & Martinique.



Au niveau international

GLOBALG.A.P.
Initialement élaborée par des membres volontaires de la grande distribution d’Europe du Nord, la certification GLOBALG.A.P. est un référentiel de bonnes pratiques agricoles (G.A.P.) reconnues et applicables partout dans le monde, qui garantit la sécurité alimentaire et le développement durable sur les exploitations.

En ce qui concerne les productions végétales, la certification GLOBALG.A.P. a pour objectif de répondre aux attentes des consommateurs dans 3 grands domaines : la sécurité alimentaire, la protection de l’environnement, et la santé, la sécurité et la protection sociale des travailleurs.

Le référentiel GLOBALG.A.P. comprend :
- Les bonnes pratiques agricoles,
- La traçabilité,
- L’analyse et la maitrise des risques de contamination,
- La sécurité sanitaire.




GRASP
Un volet complémentaire dédié aux questions sociales, GRASP (Global Gap Risk Assessment on Social Practice) existe depuis quelques années. Il s’agit d’un module destiné à évaluer les pratiques sociales de l’exploitation, telles que la santé, la sécurité et le bien-être des travailleurs. GRASP fournit des critères de conformité minimaux pour de bonnes pratiques sociales. Lorsque les exigences légales d’un pays sont plus strictes, la législation locale prévaut sur GRASP. Lorsqu’il n’y a pas de législation (ou que celle-ci n’est pas aussi stricte), alors les critères de GRASP s’appliquent. Les points de contrôle concernent, entre autres, le contrat de travail, le salaire minimum, l’âge légal de l’emploi, les heures de travail, la représentation syndicale, etc.




Le label FAIRTRADE/Max Havelaar permet d’identifier les produits répondant aux exigences du commerce équitable Fairtrade / Max Havelaar, agissant en faveur du développement d’un commerce équitable, respectueux des droits humains et de l’environnement.

Agissant en faveur d’une économie éthique et responsable, ce label est encadré par des cahiers des charges stricts, avec des exigences économiques, sociales et environnementales :

- Une meilleure rémunération pour les producteurs et travailleurs (primes de développement pour les projets locaux ; prix minimums garantis pour vivre décemment et améliorer les conditions de vie des travailleurs et des communautés)
- Des conditions de travail décentes (respect des droits fondamentaux du travail, normes strictes pour la santé et la sécurité, mise en œuvre de dispositions sociales)
- Le respect de l’environnement (interdiction des produits chimiques dangereux, interdiction des OGM, préservation des ressources naturelles et des écosystèmes, prime pour l’agriculture biologique)
- L’autonomie et la gestion démocratique des coopératives de producteurs (producteurs réunis en organisations collectives, avec un fonctionnement transparent et démocratique)




Le label RAINFOREST ALLIANCE permet d’identifier des produits provenant d’exploitations agricoles répondant à des normes rigoureuses de certification en matière de durabilité économique, sociale et environnementale. Ces normes aident à répondre à 4 domaines principaux de la durabilité :

- Conserver les forêts (promouvoir des pratiques plus durables de gestion des terres et développer des économies rurales florissantes)
- Faire progresser les droits de l’Homme des populations rurales (meilleures conditions de santé et de sécurité dans les plantations)
- Améliorer les conditions de vie des agriculteurs et des communautés forestières (améliorer les moyens de subsistance ruraux, améliorer les revenus des agriculteurs, aider à la formation)
- Renforcer la résilience face au climat (conserver et restaurer des forêts, améliorer la gestion des terres).




Le label SUSTAINABLY GROWN permet d’identifier des produits issus d’exploitations agricoles certifiées par l’organisme SCS Global Services. Cette certification démontre un haut niveau de responsabilité environnementale, de protection des travailleurs et de contrôle de la qualité, en production, gestion et distribution. Les exploitations agricoles certifiées sont évaluées selon les critères suivants :

- Protection de l’environnement (production végétale durable, gestion et protection des écosystèmes, conservation des ressources et efficacité énergétique, gestion intégrée des déchets) - Protection des travailleurs (pratiques de travail équitables, avantages sociaux) - Contrôle de la qualité (qualité des produits, sécurité et pureté des produits)




Le logo européen “agriculture biologique” permet d’identifier des produits biologiques respectant le règlement sur l’agriculture biologique de l’Union européenne. L’origine UE ou non UE des produits est indiquée sous le logo.
La réglementation de l’agriculture biologique interdit l’usage de produits chimiques de synthèse et les OGM.
Des traitements ne peuvent être appliqués sur les cultures qu’en cas de menace avérée, et seuls les produits d’origine naturelle autorisés peuvent alors être utilisés. La prévention est donc essentielle pour éviter les dommages causés par les ravageurs, les maladies et les mauvaises herbes. Spécifiquement pour les bananes, la prévention passe par :

- Des bananeraies implantées dans des zones plus sèches, moins propices au développement de champignons
- Des techniques culturales adaptées (rotations des cultures et jachères pour assainir et enrichir les sols ; feuilles de bananier recouvertes d’huile minérale pour les protéger des champignons ; sarclage manuel, paillage ou utilisation de plantes de couverture pour éliminer les mauvaises herbes, …)
- Des alternatives biologiques pour lutter contre les organismes nuisibles, notamment en favorisant la présence d’insectes prédateurs (coccinelles, oiseaux, etc.) ou la présence de pièges à phéromones.

Crédits photo : ©UGPBAN

#TOUSBANANAMANIACS